Les maires lancent un plan de relance post-COVID-19 écologique et juste et demandent aux pouvoirs publics nationaux de mettre un terme aux subventions en faveur des combustibles fossiles

C40 Cities publie un programme détaillé afin de mettre en place une relance durable et équitable dans les villes, partout dans le monde. Le Programme des maires du C40 pour une relance écologique et juste est dirigé par des maires et soutenu par des chefs d'entreprise, de jeunes militants pour le climat et des syndicats.
 
Les maires présentent des mesures audacieuses, visant à créer rapidement des emplois verts, à investir dans des services publics fondamentaux, à protéger les budgets des transports en commun, à soutenir et à protéger les travailleurs essentiels.
 
Ils appellent les pouvoirs publics nationaux à soutenir leur vision en mettant un terme aux subventions en faveur des combustibles fossiles afin de lutter contre le dérèglement climatique.

 
Londres, 15 juillet 2020 – C40 Cities a publié aujourd'hui le Programme des maires du C40 pour une relance écologique et juste, qui présente des mesures audacieuses pour mettre en place une relance équitable et durable suite à la pandémie de COVID-19. Ce programme comprend des mesures spécifiques, déjà mises en œuvre dans de nombreuses villes du monde, qui doivent devenir la « nouvelle normalité » afin de contenir et de mieux se préparer aux futures pandémies, de lutter contre les injustices systémiques et de maintenir le réchauffement mondial en dessous de l’objectif de 1,5 °C de l’accord de Paris. 

Parmi les mesures défendues aujourd’hui par les maires, figurent des programmes de création d’emplois verts ; l’accroissement des droits et du soutien à tous les travailleurs dont les efforts se sont avérés essentiels pendant la crise de la COVID-19 ; des investissements dans les industries écologiques, tels que l’accès garanti à des services publics résilients, en particulier pour les plus vulnérables ; des programmes de rénovation des bâtiments ; l’investissement dans des transports en commun sûrs et fiables, et de nouveaux espaces protégés pour les piétons et les cyclistes.
 
Conscients qu’une relance équitable et à faible émission de carbone suite à la pandémie de COVID-19 nécessitera un effort mondial, C40 Cities et ses alliés ont également appelé les pouvoirs publics nationaux à soutenir leurs efforts. Les maires du C40 appellent à des engagements afin de « veiller à ce que tous les fonds de relance économique et les plans de relance soutiennent une transition équitable et durable ». Appelant à mettre un terme à tous les investissements publics dans les combustibles fossiles, les maires du C40 sont clairs : « Les nations doivent saisir cette opportunité pour s’éloigner résolument des investissements dans les industries à forte intensité de carbone et de combustibles fossiles et accroître les investissements dans un avenir à faible émission de carbone. »

Le programme des maires indique clairement que la pandémie de COVID-19 a résolument mis en évidence de profondes inégalités dans les villes de différentes régions du monde, notamment en ayant un impact disproportionné sur les populations noires, les communautés autochtones et les personnes de couleur, les communautés à faible revenu, les personnes âgées isolées et celles qui vivent dans des habitats informels. Les maires s’engagent à remédier à ces injustices et demandent aux pouvoirs publics nationaux de veiller à ce que les investissements en faveur de la reprise et les fonds de relance créent des sociétés et des communautés plus justes et plus inclusives, et s’attaquent directement aux inégalités de longue date et à la discrimination continue fondée sur l’origine, le genre et le revenu.  

Cette vision d’une relance post-COVID-19 écologique et équitable a été immédiatement saluée par les dirigeants et les militants du monde entier, y compris des représentants d’entreprises, des syndicats, de jeunes militants pour le climat, des économistes, des groupes de citoyens et bien d’autres. Elle est basée sur les principes du « Global Green New Deal » (Pacte vert mondial), annoncé par Eric Garcetti, président du C40 et maire de Los Angeles, lors du Sommet mondial des maires du C40 de Copenhague, fin 2019.
 
Le programme des maires a été publié par le « C40 Global Mayors COVID-19 Recovery Task Force » (Groupe de travail mondial des maires du C40 pour la relance post-COVID-19), créé sous la direction du président du C40 et maire de Los Angeles, Eric Garcetti, et présidé par Giuseppe Sala, maire de Milan. Le groupe de travail a été guidé par une Déclaration de principes, d’ores et déjà approuvée par plus de 40 dirigeants municipaux du monde entier.

Contrairement à la plupart des pouvoirs publics nationaux et des organisations multilatérales, les maires ont collaboré tout au long de leurs interventions face à la crise de la COVID-19. Cette coopération sans précédent constituera la base d'une relance juste et écologique dans les principales villes du monde. 

- FIN -

Notes aux éditeurs :

Principales mesures issues du Programme des maires du C40 pour une relance écologique et juste 
Ensemble, en tant que maires du C40, nous avons collectivement identifié les principales mesures essentielles à la réalisation de notre vision pour une relance écologique et juste.

  • Nous serons les premiers à prendre des mesures en faveur de l’emploi et d’une économie inclusive :
    • En créant rapidement de nouveaux emplois verts de qualité
    • En soutenant et en protégeant les travailleurs essentiels
    • En soutenant et en proposant des programmes de formation visant à remettre à niveau les compétences et à requalifier la main-d’œuvre et les personnes actuellement au chômage, afin de permettre une transition juste vers une économie inclusive.
  • Nous serons les premiers à prendre des mesures en faveur de la résilience et de l’équité, en fournissant à tous des services publics fondamentaux qui soutiennent une société équitable et une économie solide, et qui sont résilients aux chocs futurs :
    • En mettant à disposition un système de transports en commun post-COVID sûr et résilient
    • En mettant à disposition, et en investissant dans des services publics fondamentaux pour tous, tels que l’eau potable, l’alimentation, l'assainissement et un logement sain et abordable.
  • Nous serons les premiers à prendre des mesures en faveur de la santé et du bien-être, en rendant l’espace public aux populations et à la nature, en reconquérant nos rues et en garantissant un air pur pour que les communautés soient vivables :
    • En créant des « villes du quart d’heure » au sein desquelles tous les citadins peuvent satisfaire la plupart de leurs besoins à quelques minutes de marche ou de vélo de chez eux
    • En rendant les rues à la population, en réaffectant de façon permanente plus d’espace routier à la marche et au vélo, en investissant dans des réseaux pour piétons et cyclistes et dans des infrastructures écologiques à l’échelle de la ville
    • En construisant en harmonie avec la nature afin de donner la priorité aux « solutions basées sur la nature » (par ex. les parcs, les toitures végétalisées et les chaussées drainantes), de contribuer à réduire les risques de chaleur extrême, de sécheresse, et d’inondations, et d’améliorer la qualité de vie et la santé physique et mentale.


Les maires du C40 appellent les pouvoirs publics nationaux et régionaux, les banques centrales et les institutions financières internationales à les rejoindre pour offrir une relance écologique et juste suite à la COVID-19.

Nos appels à l'action sont :

1. La seule relance possible devra être une relance écologique
Les pouvoirs publics et les agences multilatérales devront investir dans une relance écologique et juste, en conditionnant tous les plans de relance, les aides aux entreprises et les fonds de relance, afin de soutenir la transition à faible intensité de carbone dont nous avons besoin et de donner la priorité aux investissements dans des industries et des infrastructures durables et résilientes au climat.

2. S’engager en faveur d’une relance équitable et inclusive
Les plans et les investissements en faveur de la relance doivent aborder les causes profondes des inégalités économiques, en assurant un accès direct et équitable aux emplois verts et une égalité des chances en matière d’emploi, dans le cadre de la transition vers une économie faible en carbone ; en augmentant la participation équitable de la main-d’œuvre grâce à la formation et à la remise à niveau des compétences, en particulier pour les groupes actuellement marginalisés ; et en élaborant et en mettant en pratique des mécanismes de régularisation appropriés (par ex. la reconnaissance formelle, la documentation, etc.) afin d’offrir de meilleures conditions de travail et de meilleures protections sociales aux travailleurs informels essentiels.

3. Protéger et soutenir les transports en commun
Subventionner, soutenir et investir dans des transports en commun abordables et à zéro émission. Afin de préserver la pureté de notre air et de donner la priorité à la santé de nos résidents, les pouvoirs publics doivent utiliser les fonds de relance pour rendre les transports publics plus accessibles, fiables, fréquents, abordables, bien intégrés, sûrs et plus résilients face aux potentielles crises futures. Les pouvoirs publics doivent également permettre aux villes de se procurer plus facilement des bus électriques, tout en réaffectant l’espace routier aux infrastructures de transport public, aux cyclistes et aux piétons, et aider les villes à maintenir et à optimiser certaines des améliorations réussies en matière de qualité de l’air, de climat et de sécurité routière, introduites pendant les confinements.

4. Donner la priorité et investir dans des énergies propres
Investir dans les énergies renouvelables et les programmes urbains de rénovation des bâtiments pour créer des milliers d’emplois, aider les résidents à réduire leurs factures d’énergie, et protéger la santé et la sécurité des personnes grâce à des logements et des bureaux plus sains et plus efficaces sur le plan énergétique.

5. Investir dans des villes résilientes comme moteurs de la relance
Les villes ont été en première ligne de la pandémie et les pouvoirs publics nationaux, les institutions financières internationales, les banques multilatérales de développement et autres entités financières pertinentes doivent canaliser le soutien financier directement en faveur des villes, et veiller à ce que les villes puissent facilement accéder à ce financement, en ayant conscience de la nécessité de lutter contre les obstacles auxquels elles sont confrontées.

6. En finir avec l’ensemble des subventions et des investissements publics liés aux combustibles fossiles
Accélérer la transition énergétique mondiale et urbaine, en tant que pierre angulaire d'une relance post-COVID-19 écologique et juste, en mettant un terme à tous les investissements et subventions publics en faveur des combustibles fossiles. Cela fait 11 ans que les gouvernements du G20 se sont engagés, à Pittsburgh, à supprimer progressivement les subventions aux combustibles fossiles, et pourtant aucune mesure n’a été prise à ce jour. Avec la nécessité évidente d’investir dans les énergies propres, les transports publics et les villes, et avec des prix des combustibles fossiles à des niveaux historiquement bas, tous les pouvoirs publics nationaux doivent s’éloigner résolument des investissements dans des industries à forte intensité de carbone et à utilisation intensive de combustibles fossiles, et augmenter les investissements pour un avenir à faible intensité de carbone. 


Les membres du Groupe de travail mondial des maires du C40 pour la relance post-COVID-19 sont : 

Président du Groupe de travail et maire de Milan, Italie, Giuseppe Sala ; maire de Freetown, Sierra Leone, Yvonne Aki Sawyerr ; Secrétaire à l’environnement de Hong Kong, Chine, KS Wong ; maire de Lisbonne, Portugal, Fernando Medina ; maire de Medellín, Colombie, Daniel Quintero Calle ; maire de Melbourne, Australie, Sally Capp ; maire de Montréal, Canada, Valérie Plante ; maire de la Nouvelle-Orléans, États-Unis, LaToya Cantrell ; maire de Rotterdam, Pays-Bas, Ahmed Aboutaleb ; maire de Seattle, États-Unis, Jenny Durkan ; le maire de Séoul, Corée du Sud, Park Won-soon, était membre de la Task Force jusqu’à son décès.
 

Subventions en faveur des combustibles fossiles 

  • La Déclaration de Pittsburgh a été publiée en 2009, il y a plus d’une décennie, date à laquelle les gouvernements du G20 avaient convenu de réduire les subventions en faveur des combustibles fossiles afin de lutter contre le changement climatique. 
  • Selon l’analyse de l’OCDE et de l’AIE, réalisée sur 77 économies, le soutien des pouvoirs publics à la production et à la consommation des combustibles fossiles a atteint la somme totale de 478 milliards USD en 2019.
  • Depuis 2015, les pays du G20 ont agi directement à l’encontre des objectifs juridiquement contraignants de l’accord de Paris, en accordant au moins 77 milliards USD par an au financement de projets pétroliers, gaziers et charbonniers, par l’intermédiaire de leurs institutions de finances publiques. 
  • Il n’existe à ce jour aucun plan, aucune date limite ni aucun système de suivi complet pour que les gouvernements du G20 respectent la promesse faite en 2009. 


Centre de connaissances du C40

Le C40 aide les villes à mieux comprendre et à réagir à la pandémie, notamment en partageant les perceptions et l’expertise des villes du monde entier qui ont géré la propagation de la COVID-19. Pour en savoir plus, consultez notre portail COVID-19 dédié sur le Centre de connaissances du C40.

Download PDF